Invitation aux journées de rencontres

Les hauts de falaises littorales sont soumis à de nombreuses contraintes anthropiques depuis les années 1950 liées aux pratiques d’activités récréatives, au développement du tourisme ainsi que des activités économiques sur ces sites. Ces différents usages entrainent la dégradation des sols et de la végétation de ces espaces littoraux et causent également un dérangement de la faune sur ces sites. Différentes opérations de restauration ont été entreprises depuis plus de 30 ans sur ces sites en Bretagne.Ces opérations comportent généralement une part de restauration passive, via une canalisation de la fréquentation, et également pour certaines une part de méthodes de restauration actives (géotextile, apport de litière, etc.).

À ce jour, aucune de ces méthodes n’a prouvé son efficacité pour restaurer l’ensemble des sites et des différents niveaux de dégradation. Il est communément accepté que la meilleure méthode d’évaluation de ces opérations est la mise en place de suivis écologique ou photographique. Néanmoins leur réalisation peut s’avérer complexe, tant au niveau technique que financier, alors que les bénéfices, en termes de gestion du site, tirés de leur analyse semblent souvent négligeable. Ces opérations de restauration n’impactent pas seulement la faune et la flore, le contexte socio-économique des sites est lui aussi touché. En effet, la prise en compte des usages comme la randonnée ou la pratique de la pêche sont à prendre en compte lors de l’aménagement de ces sites. Ainsi on retrouve un grand nombre d’objectifs lors de la mise en place d’une opération de restauration: social, paysager et écologique. Ces derniers, n’étant pas tous compatibles entre eux, doivent être priorisés l’un par rapport à l’autre.

Face à ces différents constats, il apparait nécessaire de prendre un moment de réflexion et d’échange sur ces différents sujets afin de mieux les comprendre et les intégrer lors d’un projet de restauration. Ces rencontres permettront à la fois d’échanger sur les différentes pratiques de restauration, mais aussi de réfléchir ensemble à comment optimiser les retombées sociales, économiques et écologiques de ces opérations. Elles sont ouvertes à tous les acteurs de la restauration des hauts de falaises littorales : gestionnaires, élus, établissements publics, association, universitaires, techniciens, bureaux d’études, etc.

Ces rencontres se dérouleront sur Belle-Ile-en-Mer les 7 et 8 décembre 2017 et seront divisées en 3 parties :

  • Présentation d’opérations de restauration
  • Ateliers de réflexions
  • Présentation des dernières études scientifiques et visite de terrain

 

 

Evolution du site de l'Apothicairerie suite à la déconstruction de l'hôtel

Photographies aérienne du site de l'Apothicairerie

Personnes connectées : 1